top of page

Être Heureux(se), si on essayait?

Dernière mise à jour : 14 déc. 2023

7 pistes à exploiter pour cultiver un état d'esprit qui nous rend plus heureux.




L'idée que l'on se fait du bonheur est fondée sur des croyances:


"Si je réussis mes études j'aurai un travail bien payé et je serai heureux"


"Si je rencontre l'amour, ma vie aura d'avantage de sens"


"Si je parviens à perdre 10 kilos, j'aurai d'avantage confiance en moi"


Nous avons tendance à trouver l'excuse d'un manque dans nos vies pour justifier nos échecs ou nos frustrations. Nous voyons plus facilement le verre à moitié vide que celui à moitié plein, et le pré du voisin plus vert que le nôtre. C'est comme si nous courrions aprés une chimère: "j'aimerais être heureux, mais le bonheur est inaccessible." D'ailleurs le bonheur est difficile à définir. Est ce un état permanent? consiste t il à tout posséder ou au contraire à savoir se réjouir du peu que l'on possède?


Voici 7 principes à mettre en pratique, pour cheminer vers un état d'esprit positif, proche du bonheur.


1er principe:

Être heureux c'est avant tout le vouloir. En effet être négatif, pessimiste, et passif n'a jamais mené personne vers le bonheur. L'évolution nous a rendus plus attentifs aux émotions et aux évenements négatifs afin que nous assurions notre survie dans un monde hostile. Se laisser aller à la joie et au lâcher prise, est à contrario plus coûteux psychologiquement. De plus, la plainte et la malheur aménent parfois des contre-parties compensatoires qui demandent peu d'efforts: soutien, compassion de ses proches, indulgence... seulement être victime c'est renoncer au bonheur.


Décider d'accepter les évenements et d'en tirer parti, décider de ne plus se concentrer prioritairement sur ce qui ne va pas, voir dans les obstacles et les épreuves autant d'occasions d'apprendre et de renforcer son aptitude à avancer dans la vie, c'est décider d'être heureux. Cela ne signifie pas renier ses émotions négatives, mais simplement les laisser aller, leur accorder moins de place et croire en un lendemain toujours meilleur.


2ème principe:

Prendre soin de soi devrait être le premier réflexe de survie quand on commence à perdre pied. Plutôt que de se recroqueviller sur sa colère, sa tristesse ou sa peur il faut savoir fermer la porte au malheur qui guette: ruminations, déprime, isolement, ont vite fait de s'installer quand on leur fait de la place. Sortir prendre un verre, appeler un ami, partir marcher 30 minutes, demander de l'aide, quand on doit encaisser un coup dur, c'est prendre soin de soi, et ne pas s'infliger un deuxième coup. Préserver sa santé physique et mentale est indispensable pour être heureux: le stress est inévitable mais il ne doit pas prendre le contrôle sur nos vies. S'assurer d'avoir une vie sociale satisfaisante, s'accorder du temps pour se distraire et se faire plaisir, savoir dire non et savoir exprimer ses besoins pour ne pas être constamment dans la frustration, sont autant d'habitudes à développer pour prendre soin de soi et se sentir bien.


3ème principe:

Quand les pensées négatives débarquent, on ne sait pas quelles sont leurs limites: généralement elles tournent en boucle et tout le corps se met en alerte: palpitations, sueurs, maux de tête, tensions physiques. De plus, le stress, alimenté par les ruminations, rend inaccessible l'accés à un état d'esprit objectif et rationnel. On ne se contrôle plus, on ne trouve aucune solution, il est même difficile d'envisager de se remettre en question. S'en suivent des réactions et des paroles influencées par la colère ou la peur, que l'on a de grandes chances de regretter par la suite.


On ne peut pas supprimer les pensées négatives, mais il faut savoir les traîter rapidement, pour ne pas les laisser s'incruster. Le mieux est de les prendre en compte, de les analyser et de les comprendre (pourquoi je ressens cela? de quoi ai je peur? suis je sur(e) de ne pas exagérer ou me tromper? de quoi ai je besoin dans cette situation? comment l'obtenir? ) et de décider de les laisser filer. On ne solutionne aucune situation sous l'influence du stress, des émotions négatives et des pensées toxiques. Une fois les pensées traitées et le niveau de tension abaissé, on peut envisager de chercher des solutions. Rien ne se règle sans avoir retrouvé son calme.


4ème principe:

Si on attache trop d'importance aux pensées et aux émotions négatives, on les invite à revenir plus souvent et à rester plus longtemps. C'est un conditionnement malsain.


Les anxieux sont envahis de pensées toxiques permanentes qui pompent toute leur attention et toute leur énergie; ils ont beau passer leur temps à ressasser leurs problèmes, ils ne trouvent pas pour autant de solutions, et sont exposés à un stress intense et continu.


Le stress est un signal sensé apporter un message et nous faire réagir pour qu'un danger soit évité, qu'un problème soit réglé. Si le stress devient chronique il n'a plus cette fonction salvatrice; au contraire il devient le problème et le danger.


Reconnaître le stress et les ruminations, savoir qu'il ne faut pas que cela dure, c'est une grosse partie du travail de fait. Trouver des pensées alternatives, remettre en question ses raisonnements défaitistes, analyser ses émotions et chercher à résoudre un problème est la seconde partie de votre mission.


5ème principe:


Une famille sans problèmes, des enfants parfaits, un couple heureux, une belle maison, une santé de fer, un corps de rêve, un travail bien rémunéré et qui a du sens...


... si toutes ces injonctions à avoir une vie parfaite n'envahissaient pas notre quotidien (réseaux sociaux..etc) , nous ne souffririons pas de l'imperfection de nos existences. La vie n'est jamais parfaite, autant le savoir, et l'obsession de la perfection est mère de tous les vices et de tous les maux.


Admettre l'imperfection du quotidien et de nos vies, admettre nos failles, les différences, les difficultés, et voir dans ces aspérités le seul moyen d'apprendre et de s'adapter de mieux en mieux est le seul moyen d'éviter le desenchantement.


Soyez indulgent et bienveillant envers vous -même, ayez moins d'attentes et de crispations envers votre entourage, soyez reconnaissant pour ce que vous avez et faites preuve d'humilité. Vous trouverez la paix intèrieure et apprécierez les petites joies et satisfactions du quotidien.



6ème principe


Pour éloigner ces fameuses pensées négatives (ruminations, injonctions, frustrations, jalousie, envie, colère...) il faut savoir cultiver les bonnes émotions: joie, gratitude, émerveillement, plaisir, partage, surprise, amusement, intérêt, fierté, inspiration, sérénité...

Parfois nous zappons ces sensations, et relativisons le positif. Au contraire il ne faut pas en louper une miette! il faut également éviter toute hostilité, toutes pensées malveillantes, critiques, interprétations non fondées, qui nourrissent l'amertume, la défiance ou la culpabilité. Pour prendre soin de soi il faut être indulgent avec le monde qui nous entoure.


Plus on tire des bénéfices des bonnes émotions, plus on y est attentif et plus c'est facile de les cultiver et les faire grandir. Le bonheur, en réalité c'est ressentir les émotions les plus agréables et les plus bénéfiques pour soi. Il est plus judicieux de cultiver le bonheur dans les petites choses du quotidien que d'espérer le trouver dans des situations exceptionnelles. Alors soyez attentif à ce que la vie vous offre et appréciez votre chance.


7ème principe:

Le meilleur moyen d'écarter le malheur, la tristesse et la solitude de sa vie, c'est non seulement de faire germer les petits moments de grâce quotidienne, mais aussi de les célébrer pleinement. Savoir reconnaitre les moments de sérénité, de joie et de bien-être, permet de les prolonger et de les multiplier.


C'est quand on ne vit pas de grand malheur qu'il est le plus difficile de réaliser la chance que l'on a de vivre sans réels problèmes. Nous avons tendance à prendre conscience de notre chance d'être en bonne santé ou d'être entouré quand cette chance nous échappe, et nous comprenons la valeur de la vie quand on en voit la fragilité. Prenons conscience de ce qu'est réellement le bonheur au cours de nos modestes existences, et célébrons la vie autant que possible.


158 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


VISIO&PRÉSENTIEL

bottom of page