La Routine: LE secret pour avancer

Dernière mise à jour : 7 mars

Bouh la vilaine routine ! taxée d"ennuyeuse", de "morose", accusée de toutes les dérives comme d'entretenir l'"inaction", la "fainéantise", désignée comme la fameuse zone de confort dont il faut absolument sortir! cette croyance selon laquelle les habitudes sont l'ennemi de la productivité et de la motivation est complètement à côté de la plaque! intéressons nous à l'importance d'une routine dans nos vies, et à la différence entre bonne et mauvaise routine.





Nous avons tous une routine, des habitudes, des rituels, qui sont le socle de notre existence, qui évoluent en fonction des besoins, des rythmes et des impératifs (travail, enfants, santé...). Les plus ancrées sont généralement celles qui ont été transmises ou qui ont été mises en place pour se protéger d'une situation, et ce sont les plus difficiles à changer. Une habitude rassure, qu'elle soit bonne ou mauvaise, et ne peut disparaitre qu'en étant remplacée par une autre. Quoiqu'il en soit, même les plus actifs d'entre nous ont une routine, je dirais même que les personnes qui progressent le mieux et qui vivent le plus d'expériences positives sont celles qui savent aménager, adapter, faire évoluer leurs habitudes en fonction de leurs objectifs.

Les bonnes et les mauvaises habitudes

On peut s'être enfermé dans une routine rigide et étriquée qui ne laisse pas la place aux imprévus et à la découverte. Quand c'est le cas l'intention est de se protéger; il est intéressant de se demander de quoi... car en général les bénéfices secondaires de cette protection illusoire vont de paire avec des inconvénients grandissants qu'il faudra gérer avec difficulté et qui deviendront à leur tour source d'angoisse.



Nous pouvons distinguer les bonnes et les mauvaises habitudes à l'effet qu'elles produisent sur notre état de santé, notre moral et notre épanouissement personnel et social:


  • Les bonnes habitudes constituent un cadre à la fois sécurisant et productif, qui sert de repère pour dépasser ses limites et atteindre ses objectifs. Elles sont source de confiance et de motivation, de stabilité et d'équilibre.

  • Les mauvaises habitudes sont contre-productives car elles sont là pour fixer des limites, canaliser des angoisses, des peurs liées à des blocages. Elles font barrage à tout élan, à toute énergie, dissuadent d'oser autre chose, de changer, d'explorer. Elles sont source de lassitude existentielle et d'un stress qui revient en boomerang puisque la vie demande une capacité d'adaptation permanente et non une résistance intenable à des aléas inévitables.


Vous l'aurez sans doute compris, une routine est indispensable pour se sentir en sécurité, stable et ancré, mais pour cela elle doit être souple, flexible et faite d'habitudes saines qui génèrent une énergie vitale et une adaptabilité progressive.


Par exemple une routine qui vous empêche de chercher un nouveau travail alors que l'actuel ne vous convient plus, qui vous dissuade de quitter un(e) partenaire que vous n'aimez plus ou qui vous manque de respect, une routine qui vous aide à justifier (de mauvaise foi) tout refus d'une possibilité de changement positif ou nécessaire (déménagement, régime, thérapie, sortie, voyage, relations sociales...etc) est une routine qui doit questionner et être remise en cause, car elle n'est sans doute pas bonne pour vous.


Changer ses habitudes: un défi qui en vaut la peine

En soi, la routine est un processus mécanique qui se déploie naturellement une fois installé. Comme les habitudes deviennent inconscientes, elles ont un pouvoir d'autant plus important à prendre en compte. Il est essentiel quand on rencontre une impasse ou un mal-être dans sa vie, de prendre le temps de s'arrêter et de réfléchir à son mode de fonctionnement.


L'important étant d'être maître de sa vie, il faut être capable de détecter ses mauvaises habitudes pour les mettre en lien avec ce qui ne fonctionne pas dans le quotidien. C'est à partir de là qu'il est possible de remplacer consciemment les habitudes toxiques ou inadaptées par de meilleures habitudes. Autrement dit, pour changer sa vie et se changer soi il faut changer ses habitudes; la pire des habitudes est celle qui consiste à tergiverser, procrastiner et éviter la nouveauté.



Le défi peut sembler vertigineux, impossible, parce qu'on se cramponne à ses croyances et que l'on est limité par la peur...mais la réussite dépend essentiellement de la volonté d'un changement. A partir du moment ou vous désirez intrinsèquement que ça change tout est possible. Quand on est motivé à améliorer sa vie, on se conditionne pour trouver des ressources. En se projetant mentalement dans ce que serait notre vie après changements, on trouve le courage de renoncer à ses protections, à ses chaînes, et de nouvelles habitudes peuvent être mises en place progressivement.



Comment mettre en place une nouvelle habitude?

Une routine permet d’agir de façon identique et automatique dans une situation qui se répète régulièrement. Une fois mise en place, elle coule de source.


Pour installer de nouvelles habitudes qui favorisent l'épanouissement, il faut commencer par déterminer ses objectifs de vie (retrouver la forme, la santé, se mettre au sport, améliorer ses relations, évoluer professionnellement, progresser intellectuellement, rencontrer quelqu'un...) et définir les actions à réaliser au quotidien pour atteindre son but. A partir de là on planifie et on met en pratique.


IMPORTANT: On ne change pas dés la première tentative. Il faut un certain temps pour reprogrammer sa façon de vivre, sa façon de travailler ou d'interagir avec le monde. La clé est dans la persévérance face à la résistance inconsciente au changement, ET dans la motivation à atteindre des résultats que l'on a clairement identifiés, imaginés et désirés.


William James, célèbre psychologue, ayant notamment écrit Principes de psychologie physiologique , considérait qu'il fallait environ une trentaine de jours de pratique pour qu'un comportement devienne une habitude.